Tél : 02.78.77.53.86 hello@avantdecliquer.com

Les cyberattaques se font nombreuses de nos jours, en particulier les rançongiciels, plus communément appelés “ransomware” en anglais. C’est notamment le cas pour Sequedin, récemment ciblé par ce type de cyberattaque.

Il s’agit donc d’un logiciel caché au sein d’un mail malveillant qui, une fois ouvert, chiffre les données et bloque leur accès. Les cybercriminels émettent alors une demande de rançon en crypto monnaie contre le déchiffrement des données.

A cet effet, il est fortement déconseillé de payer une quelconque rançon. Car tout acompte ne garantit nullement la récupération des données. De plus, cela crédite surtout les actes de cybermalveillance. Enfin, les cybercriminels risquent de profiter d’autant plus de l’occasion pour pirater les coordonnées bancaires elles aussi. 

Avant de Cliquer est adhérent à Pole TES, pôle de compétitivité numérique de Normandie. Le Pole TES est la référence en matière d’innovation numérique dans les domaines de la santé, du tourisme, de la collectivité et de l’agriculture, connectés.

Sequedin, victime d’une cyberattaque de type rançongiciel

C’est ce qui s’est produit en juillet dernier à la mairie de Sequedin ciblée par un rançongiciel. 

Les employés se sont retrouvés face à leurs écrans noirs indiquant le montant d’une rançon, évalué à 50 000€ en bitcoins et bloquant toute activité de la commune des Hauts-de-France.

L’adjoint à la communication et aux nouvelles technologies sequedinois a déclaré que l’attaque semblerait venir des pays de l’Est. L’incompréhension s’est donc fait ressentir dans la mesure où leurs systèmes étaient sécurisés selon lui.

« On n’allait pas céder au chantage et c’est ce qu’on nous a conseillé de faire lorsqu’on a porté plainte. »

La mairie de Sequedin ne cède pas aux cyberattaques

Suite à cette cyberattaque, Sequedin a mis en place plusieurs tentatives de déchiffrement de leurs données pour tenter de retrouver ces dernières pour septembre. Et dans l’attente d’une avancée, la ville a contacté d’autres administrations telles que les finances publiques afin de reconstituer leurs données.

L’un des services les plus impacté fut le milieu scolaire. Des communiqués furent affichés dans la commune afin d’informer le plus grand nombre de parents.

La mairie de Sequedin n’envisage plus de lésiner sur la sécurité informatique de ses établissements. La municipalité tient à mettre en garde toutes les villes de France, bien qu’elles puissent penser, comme Sequedin, qu’elles sont déjà protégées.