Tél : 02.78.77.53.86 hello@avantdecliquer.com

 

Rançongiciel Ganbcrab

Les cyberattaques se font nombreuses de nos jours, en particulier les rançongiciels, plus communément appelés “ransomware” en anglais.

Cette attaque consiste, comme ses cyber consoeurs, à usurper les données personnelles des postes infectés.

Il s’agit donc d’un logiciel souvent caché au sein d’un mail malveillant qui, une fois ouvert, chiffre vos données et bloque l’accès à ces dernières. Une demande de rançon en crypto monnaie est émise par les cybercriminels contre le déchiffrement de vos données, donnant ainsi son nom à cette attaque.

Plusieurs grandes attaques ont su se faire remarquer dernièrement, commençons par: Ganbcrab.

Sa principale caractéristique, est de demander des rançons en Dash, une cryptomonnaie lancée en 2014. Habituellement, la plupart des ransomware demandent des bitcoins comme monnaie d’échange.

L’objet du message peut être tout et n’importe quoi, de manière à élargir au maximum le champ des possibles clics. Ce peut être des menaces quant à la détention d’informations douteuses obtenues sur vos moteurs de recherche, des promesses de gains d’argent, des déclarations d’amour et bien d’autres…L’imagination ne manque pas aux malfaiteurs.

Si votre ordinateur a été touché par GandCrab, il peut être possible que l’outil “Bitdefender” puisse contrer l’attaque, et vous permettre de récupérer vos données.

Néanmoins les développeurs de ces rançongiciels sont eux-aussi très réactifs, et créent très vite de nouvelles versions de leurs logiciels contre lesquelles Bitdefender et les autres ne savent pas contre-attaquer.

Les chances demeurent donc minces mais cela vaut la peine d’essayer. 

Télécharger le livre blanc

La fin d’un cauchemar ?

En effet, les auteurs de GanCrab auraient déclaré sur un forum : « toutes les bonnes choses ont une fin » après avoir annoncé prendre une retraite « bien méritée ». Et ainsi, déclarent avoir gagné plus de 150 millions de dollars grâce à leur logiciel, un pactole réparti au sein de « différentes sphères de business blanc, tant dans la vraie vie que sur Internet […] »

Cependant Brian Krebs a poursuivi son enquête et révèle que, de plus en plus de preuves suggèrent que l’équipe de GandCrab se serait cachée derrière de nouveaux noms comme : « Revil », « Sodin » et « Sodinokibi ». Il ne reste qu’à espérer que les forces de l’ordre réussiront à retrouver leur réelle identité…